Filme: BOZA

Mardi, 30 Septembre 2014 - 19:30 Filmhauskino Köln

Régie: Walid Fellah; Tunisie/Maroc 2014;
VO ac. ST allem.; DVD; 55 min.
de FilmInitiativ Köln dans le Festival du Filme Africain "Au-delà de l’Europe"

En présence du réalisateur Walid Fellah (Tunesie) et du militant Trésor (Cameroun)

Entrée gratuite

«Boza» est un mot en bambara qui signifi e « victoire ». «Boza» est aussi ce que crient les migrants de pays subsahariens quand ils parviennent enfin, souvent au bout de plusieurs années et après de nombreuses tentatives, à franchir les frontières extérieures de l’Europe placées sous surveillance militaire. Les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, qui sont situées sur les côtes marocaines de la Méditerranée mais qui font partie de l’Union européenne, sont des points de passage fréquemment utilisés. Des milliers de migrants vivent cachés dans les forêts autour des deux villes, dans l’espoir de pouvoir un jour passer de l’autre côté des murs de barbelés. Beaucoup de personnes ont déjà perdu la vie ou ont été grièvement blessées en essayant de franchir ces barrières-frontières, comme peuvent en témoigner le Camerounais Trésor, qui est arrivé en Europe par ce biais. Le réalisateur tunisien Walid Fellah l‘a accompagné, lui et d’autres, lors de leur voyage clandestin. Il a aussi participé à la marche pour la liberté de Strasbourg à Bruxelles, lors de laquelle 400 militants ont protesté contre «la politique migratoire raciste de l’Union européenne» en mai et juin 2014.

En coopération avec Afrique Europe Interact (Dortmund/Bochum), Kein Mensch ist illegal allerweltshaus Köln, Rosa-Luxemburg-Stiftung NRW & Stiftung :do (Hamburg)


Walid Fellah
est né dans la ville de Zarzis dans le sud de la Tunisie et a fait des études d’architecture. A l’université, il était membre de l’Union générale des étudiants tunisiens et de la Fédération tunisienne des cinéastes amateurs (FTCA). Avec d’autres passionnés de cinéma, il a organisé un festival dans sa ville natale, les Journées cinématographiques du court- métrage. Après le début de la contestation contre la dictature de Ben Ali, il a commencé en 2011 à tourner son premier documentaire – sur des jeunes Tunisiens qui ont quitté le pays en direction de l’Italie et donc vers un avenir incertain.
En juin 2014, Walid Fellah a participé à la Marche pour la liberté de Strasbourg à Bruxelles, lors de laquelle 400 militants ont protesté contre « la politique migratoire raciste de l’Union européenne ». On peut voir des images actuelles de cette action de protestation dans son film BOZA, projeté lors d’une séance spéciale à Cologne à l’issue du festival (le 30.9) et qui débute aux frontières extérieures de l’Europe.


Trésor
vient du Cameroun et a réussi, au prix de grandes difficultés, à pénétrer en Europe par l’enclave espagnole de Melilla (sur la côte nord du Maroc). Trésor a vu comment d’autres que lui ont trouvé la mort en tentant de franchir les murs de barbelés de la forteresse que représente Melilla. Le film BOZA, projeté en sa présence à l’issue du festival lors d’une séance spéciale, montre le difficile chemin vers l’Europe d’innombrables migrants clandestins.
Trésor est né en 1980 à Edea, au Cameroun. Depuis 2004, il vit en Europe dans la clandestinité. Il a participé à plusieurs documentaires en tant que témoin et a mis en place un site internet sur le sujet (www.voixdesmigrants.com) et une page Facebook du même nom. Depuis son arrivée en Europe, il s’engaget pour les droits des migrants, comme par exemple lors d’une « marche pour la liberté » de Strasbourg à Bruxelles en passant par Schengen.